Skip to content

Welcome to Chippendales: “C’est le côté sombre du rêve américain”

Kumail Nanjiani and Murray Barlett nous racontent la nouvelle série Disney +, una fascinating success story qui vire au true crime drama des plus sordides.

After son apparition chez Marvel dans The Eternals, kumail nanjiani file change to incarnate Steve Banerjee, the founding father of the well-known Chippendales troupe on the debut of the Eighties, face à l’ancien de white lotus, murray barlett. An American success story that swings within the macabre et vire and a captivating true crime drama. Meet the 2 stars of Welcome to Chippendales.

Qu’est-ce qui vous a donné ship de jouer le fondateur des Chippendales?
Kumail Nanjiani: Petit garçon, en grandissant au Pakistan, je ne rêvais pas spécialement de jouer le fondateur des Chippendales! (laughs) Ce qui m’a plu en fait, c’était la possibilité de jouer un personnage aussi darkish. Ce n’est pas souvent qu’on proposed me an additionally dramatic function. Je suis plutôt un acteur de comédie d’habitude. Alors j’avais ship de relieve ce problem, jouer un être qui a fait des choses monstreuuses, tout en le rendant humain.

Qu’est-ce que ça vous a fait de vous voir dans le miroir dans ce grand costume beige, terne, avec ces grosses lunettes sur le nez ?
C’était genial! Ca m’a beaucoup aidé à entrer dans la peau du personnage. This transformation physique a été très utile pour me mettre dans le rôle. After the essays, I’ve elevated my understanding of Steve by 20%! Et puis j’ai dû prendre du poids aussi, pour jouer quelqu’un qui n’est pas très à l’aise dans son corps de él, dans un univers où les hommes sont idéaux. Steve était vraiment completely different des danseurs. Il se sitait à l’écart en un sens et il était necessary que ça se voit à l’écran. Qu’il était le roi d’un royaume dans lequel il n’avait pas tout à fait sa place de él.

Murray, remark avez-vous abordez le rôle?
Murray Bartlett
: Nick de Noia is a superb creator. Il débordait de créativité. He c’était un passionné qui avait le feu sacré. J’aime jouer des personnages comme ça. Je me sens un peu comme ça personnellement, même si je n’ai pas la même ambition démesurée qu’il avait. Pour lui, la gloire, c’était une query de vie ou de mort. After, j’avais pas mal d’photographs d’archives sur lesquelles m’appuyer. Mais j’ai fait consideration à ne pas l’imiter. J’ai juste essayer de capter son essence de él. Mais l’écriture de la série est tremendous et elle m’a permiso de prendre quelques libertés, d’explorer le personnage, de combler les blancs de sa vie de qu’on ne connaissait pas. J’ai pu me l’approprier.

Disney

Il vous a fallu beaucoup travailler la danse?
Oui parce que je sais bouger sur une piste de danse, mais pas tellement danser en vrai (rires). J’ai bossé dur et les chorégraphes ont mis en place des routines qui étaient à ma portée. Mais c’est ce que je cherche en tant qu’acteur : faire des choses que je ne saurais pas faire en réalité et faire comme si je les maîtrisais à l’écran !

Kumail, vous n’étiez pas frustré de voir tous ces gens danser et de ne pas danser vous-même ?
Kumail Nanjiani : No N ! Completely pas (laughs) ! Je n’avais pas du tout sende de danser et en plus, ils ont dû faire des heures sup’ pour apprendre toutes ces chorégraphies pendant les week-end ! Extra honnêtement, c’était impressionnant de voir ces danseurs enchaîner les prizes, les mouvements, encore et encore, sans jamais committre la moindre erreur. Cross the windre. C’était bluffant.

See des gens se déshabiller, encore et encore, ce n’est pas un peu gênant sur un plateau à la longue?
Pas du tout! A chaque fois c’était thrilling! Et d’ailleurs, c’était étonnant de voir la foule de figurantes s’enflammer encore et encore devant chaque efficiency, même au bout de la 30e prize de la journée! Il ya quelque selected de fascinante dans le fait de mettre des strippers devant une foule. Il se passe quelque selected d’inexplicable. Parce qu’à chaque fois, elles devenaient complètement dingues! C’était fou. Electrical.

Welcome to Chippendales
Disney

Do you expertise déjà vu at a Chippendales present en vrai avant la série?
Kumail Nanjari: Non, on n’en a pas eu l’event… Mais j’ai dû voir quelque selected comme 500 performances durante le tournage, donc c’est bon là. J’ai pigé le truc (giggle).

Welcome to Chippendales There may be additionally a historical past of immigration, a historical past of integration, who deconstructs the reverse America…
(Il coupe) Je ne dirais pas que c’est tellement une histoire d’immigration, mais oui, la série parle beaucoup de ce qu’est en réalité le rêve américain. On casse ce delusion the disant that n’importe qui peut réussir en Amérique avec un peu d’huile de coude. En vrai, ça dépend aussi beaucoup de votre accent, de votre nom, de l’origine de vos dad and mom… Tout le monde ne half pas sur un pied d’égalité! Et puis il ya aussi cette idée qu’il en faut toujours plus. Qu’on n’est jamais assez profitable. C’est vraiment le côté sombre du rêve américain et on montre dans la série à quel level cela peut mener au complete chaos.

Kumail, as a migrant of Pakistani origin to Hollywood, this story is definitely an écho particulier pour vous. Are you personally figuring out Steve Banerjee?
Le truc c’est que je n’ai by no means payé un tueur à gages pour tuer qui ce soit… donc je suis assez loin du personnage (rires). Maintenant, c’est vrai que je sais ce que c’est que d’arriver en Amérique avec l’envie de réussir, avec de l’ambition, et de se retrouver dans une industrie qui n’est pas prête à vous accueillir. .. Extra Welcome to Chippendales est plus un conte en forme d’avertissement. C’est une tragédie à mon sens.

Welcome to Chippendales, mini-series in 8 episodes, approaching Disney + after January 11, 2023.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *