Skip to content

Sondage Léger/ParticipACTION | Les Québécois moins nombreux à redouter l’hiver

Even when the opposite Canadians are redouter l’hiver, the moitié des Québécois dissent to resent a winter blues, selon un probe dévoilé par l’organisme ParticipACTION à l’aube du lancement de son défi Bouge pour ton ethical.


“On est la province où les gens ont exprimé le moins de résistance par rapport à l’hiver”, se réjouit the director des opérations de ParticipACTION pour le Québec, Pierre Morin. In an online survey carried out by the agency Léger auprès de 1526 Canadiens adultes du 9 a 11 decembre dernier, 38% des Québécois ont declared redouter l’hiver en raison de l’affect negatif sur leur humeur, comparatively à plus 50% des résidants de l’Alberta et du Canada atlantique.

From the outcomes that shocked the previous animateur en loisirs and director of service to the Metropolis of Montreal, I implicated the sein de ParticipACTION after 2008: «Je suis suis suis: est-ce que les adjustments climatiques font en sorte qu’on est rendus à plus redouter l’hiver ? Mais non, after I take a look at the chiffres ailleurs, c’est qu’on aurait au Québec une plus grande ouverture à faire de l’activité physique l’hiver. »

Néanmoins, faire bouger les Québécois pendant la saison froide demeure un défi.

Effectively, a big majority of the residents of the province (78%) acknowledge that the bodily exercise améliore the humeur, 23% of the eux do not go l’intention d’être plus actifs pendant les mois d’hiver. Ils citent le temps froid (41%) et le manque de motivation et de volonté (37%) comme étant les principaux obstacles.

Dans son software par laquelle elle suggest des défis, des récompenses et des vidéos d’entraînement, ParticipACTION verifies that the utilisateurs sont beaucoup moins actifs pendant l’hiver, notice Pierre Morin.

Le défi Bouge pour ton ethical, qui déroulera du 16 au 31 janvier, vise à rappeler à la inhabitants que « l’hiver n’est pas une période morte de l’activité physique », souligne M. Morin. « Au contraire, ça devrait être une période à privilégier, poursuit-il. C’est possible une des meilleures façons que vous avez de rebooster votre morale en hiver, particulièrement au mois de janvier. Il faut juste vouloir, le planner, se donner du temps. Faites-le en groupe, en plein air, de façon quotidienne. Bougez, c’est tellement essential. »

Chez Cardio Plein Air, which gives coaching periods within the parks throughout the province, winter is equally nicely seasoned or always has a low registration price, quoique modérée. “De l’ordre de 20% a 25% environmento”, estimated their director basic, Thibault Gonnet. La clé, selon lui, est de bien s’habiller en favorisant le système multicouche. Une fois ce facteur maîtrisé, l’effet de groupe et du rendez-vous contributes enormously to motivation. « In the mean time où the individuals ont bâti cette relation, I’d say that this can be a big plus motivation to have the ability to say: “Bah, il fait froid, mais j’y vais quand même parce qu’on m’attend” », note-t-il.

Des effets reconnus sur la santé mentale

« Pour beaucoup de gens, le fait de bouger en groupe, avec des collègues, c’est extremement motivante. These are additionally the events for avoir des échanges, des interactions sociales qui, ellos, sont très clearly acknowledged as étant bénéfiques pour la santé mentale, mais aussi pour briser l’isolement », confirms Isabelle Doré, professor adjointe à l’École de kinésiologie et des sciences de l’activité physique de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal et chercheuse au Middle de recherche du CHUM.

Celle dont le program de recherche porte sur l’activité physique et la santé mentale notice that the scientific literature permettant d’affirmer l’affect de l’une sur l’autre est de plus en plus abundantante. “L’activité physique est tout à fait bénéfique pour la réduction des symptomes dépressifs, qu’on ait ou non un problema dignostica”, exposes Isabelle Doré. The literature semble indicar des associations qui vont dans le même sens pour les symptomes anxieux et les symptomes reliés au stress. »

Elle ajoute que bouger favoriserait également les indicadores de bonne santé mentale comme le bien-être psychologique, émotif, social ainsi que la qualité de vie.

Mais, bouger à quel level? As a lot for bodily well being as for psychological well being, each week 150 minutes of reasonable depth sportive actions are really useful by the World Well being Group. Mais au-delà de la frequence, de la durée et de l’intensité, le contexte et les raisons pour les quelles on pratique l’activité sont importantes. « Bouger pour prendre soin de soi, pour être avec d’autres personnes ou merely pour éprouver du plaisir sont des motivations saines qui sont positivement associées à la santé mentale, ce qui serait moins le cas pour les motivations reliées à l’look et à the a part of poids », comment the chercheuse pour qui il quantity of se fixer des objectivefs réalistes.

« Cent cinquante minutes, c’est un bon objectif, affirm Pierre Morin. There are 5 durations of half-hour or 15 durations of 10 minutes. C’est de marcher rapidement, d’aller à l’extérieur, skater, bouger avec les enfants, faire une petite course. Cent fifty minutes in per week, could be discovered! »

En savoir plus

  • 71%
    Proportion d’adultes québécois declarant passer plus deux heures par jour devant un écran à des fins autres que professionnelles. Il s’agit du taux le plus élevé parmi les provinces canadiennes.

    Mild probe/participaction carried out en ligne auprès de 1526 Canadiens âgés de 18 ans et plus, between December 9 and 11, 2022

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *