Skip to content

LIVE Suivez all of the conferences of the second day at Futurapolis Airplane 2022


L’esprit du temps n’est plus à la jouissance sans entraves. Finies les grandes bouffes orgiaques, bienvenue à la modération des envies. Vers de joyeuses ascèses? Notre planète chancelle: un nouvel equilibre doit être trouvé. D’un côté, les jouisseurs extremistes, de l’autre, les “amish” revendiqués. Remark faire pour arpenter sereinement la ligne de crête ? Eh bien, en écoutant débattre les invités de Futurapolis Planete 2022. Tous défendent une imaginative and prescient d’un futur moins angoissant, et même probably heureux: l’historien Georges Vigarello, le spécialiste du nucléaire Stéphane Sarrade, l’entrepreneuse spatiale Barbara Belvisi ou encore The climatologist François Gemenne nous aident à ne pas renoncer dans la quête du plaisir raisonnable. Sans perdre de vue le nouvel impératif climatique.

Devez-vous abandonner l’avion, cultiver votre potager, délaisser votre voiture ou encore tout acheter d’event? À vous de le décider, in nice, en prenant la route du Quai des savoirs pour rencontrer nos invités, et échanger avec eux. Ces 24, 25, 26 novembre, vous avez toutes les cartes en foremost, et l’event de trancher.

Vous avez manqué le rendez-vous? Return to this similar web page even whether it is on our social networks (Fb, TwitterDailymotion) l’intégralité des tables rondes !


2:31 p.m. – Air pollution : the method of the transport sector

Aurelien Bigo, chercheur sur la transition énergetique des transports, pointe du doigt la half des transports dans les émissions de CO2: «Par rapport aux années 1990, le secteur des transports est le seul qui n’affiche pas de baisse vital dans ses émissions de C02. » Par ailleurs, the chercheur explains that our geographical mobility has exploded the final décennies: « Sur la seconde moitié du XXe siècle, already eu une explosion du nombre de kilomètres parcourus par personne, en grande partie à trigger de la démocratisation de la voiture . »

2:15 p.m. – Véhicules électriques : ten hundreds of thousands of recharge terminals in plus d’ici à 2035

Stephane Lesénechal, Haute Garonne territorial director at Enedis, claims that electrical automobiles in France don’t signify 2% of the entire automotive park. Pour autant, this half is in forte croissance: «There are at the moment 70,000 electrical recharge terminals in France. From 2035, he’ll work on constructing a dizaine de hundreds of thousands plus. »

2:00 p.m. – Voiture électrique, ZFE et prize de l’essence : when the mobility met the fireplace aux poudres

Return to Futurapolis Planet! Alors que l’on annonce la fin des voitures thermiques neuves pour 2035, que l’essence se raréfie sporadiquement, et que les zones à faible émission provoquent de vives crispations dans de nombreuses métropoles françaises, remark éviter que ne se réactivate an unlimited social motion mené par les oubliés de la mobilité sturdy ? Les Français, volontaires à l’idée de decarboner leur mobilité, attendent des engagements à fin de les aider à « passer le cap » de la mobilité verte, encore jugée très onereuse, et en parallèle à se déplacer plus aisément dans les agglomérations, sans contrainte financial

Avec in introduction par Stephane LesénechalTerritorial Director of the Haute Garonne chez Enedis, andre brotoancien elève de l’École polytechnique et civil engineer des Ponts et Chaussées, et Aurelien Bigochercheur sur la transition énergetique des transports, chercheur associé à la Chaire Énergie et Prospérité.

12:47 p.m. – C’est l’heure de la pause, rendez-vous à 14 heures pour de nouvelles conférences !

Cet après-midi, les zones à faibles émissions (ZFE), le nucléaire et le jeu vidéo seront notamment au programme.

12:37 p.m. – Un risque de blackout modéré cet hiver, selon EDF

pour Marc Benayoun, govt director of the EDF group, en cost du pôle Purchasers, Companies et Territoires, « le risque de délestage (coupures) cet hiver est modéré. However it would intervene at the next temperature degree than behavior. À – 3 °C, on devra pratiquer des coupures sur certains postes de distribution, pendant deux heures pour ne pas couper la chaîne du froid, tout en tournant sur le territoire nationwide. »

12:25 p.m. – La taxe carbone aux frontières, an answer for the local weather?

L’économiste Christian Gollier évoque l’idée de créer un membership climatique «qui réunisse dans un premier temps l’Europe, les États-Unis, peut-être la Chine. Ce membership s’engagerait à installer des taxes aux frontières fortes pour ses industries les plus carbonées. » The European Fee has notably voted on a undertaking with the carbon adjustment mechanism aux frontières de l’Europe (MACF) qui doit être mis en place from 2023. »

12:11 a.m. – Funds publiques: un intentable bouclier tarifaire sur l’energie?

I interrogated par le directeur du Level, Etienne Gernellesur le maintien du bouclier tarifaire sur l’energie, l’économiste Christian Gollier se dit un peu surpris: «C’est un peu shocking, malgré le choc énergetique qui existen bien, parce qu’il n’est pas limité à sure menages qui ont des difficultés en fin de mois. Au lieu de cella, on a ouvert les vannes de la dette publique et même les ultrariches en profitent. »

ALSO LIRE : Pourquoi le bouclier tarifaire devient intenable

12:03 p.m. – La sobriété peut-elle être heureuse ?

Éteindre votre field Wifi, enfiler des pulls à col roulé ou encore chausser de vieilles charentaises molletonnées: après un été caniculaire, l’heure semble venue d’adopter de nouveaux gestes quotidiens tandis que certaines voix remarquées annoncent la fin de l’abondance. Remark, des lors, ne pas tomber dans la sinistrose? Sans doute grace aux industriels, scientifiques et penseurs d’un futur vert, sturdy, decarboné, apaisé, dans lequel de multiples options structurelles changeront la donne.

Avec Christian Golliereconomist, initially from the Toulouse Faculty of Economics with Jean Tirole in 2007 then director after 2009, et Marc Benayoungovt director of Groupe EDF, en cost du pôle purchasers, providers et territoires.

11:56 a.m. – A meals heritage in movement!

« L’histoire de notre patrimoine alimentaire a significantly changé et nos manières de manger se sont remodeled de manière radicale, clarify Jean Pierre Poulain, meals sociologist. On serait aujourd’hui incapable of manger à la desk de Louis XIV automotive les produits que nous mangeons aujourd’hui viennent du nouveau monde. Donc les cooks qui innovate aujourd’hui construisent le patrimoine de demain. »

11:40 a.m. – L’élevage intensif en query

Pierre Lambinon, chef deux étoiles du restaurant Py-r à Toulouse, considers that there’s already an incompatibilité between the fait that every one the world accedes to des produits de luxe and the fait de ne pas abîmer la planète: «On préfère faire manger du saumon à tout le monde, quitte à abîmer les océans. Resultat, aujourd’hui, il est quasiment inconceivable de trouver du vrai saumon sauvage. »


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *