Skip to content

Jérémy Demay vous irritatit à «Huge Brother»? On you clarify pourquoi

In plus d’avoir monopolisé une grande partie du temps d’antenne de l’émission Huge Brother Célébrités In the course of the competitors premiere week, the humorist Jérémy Demay impressed the identify of the statutes on the social networks of the Web customers irritated by their habits. Il a finalement été évincé du jeu par ses colocataires dimanche soir. Mais pourquoi trouvait-on Jérémy Demay si gossant? A sociologist explains it to us.

À peine put in in the home of Huge Brother Along with his 14 different colocataires, Jérémy Demay a très (trop) quickly and malhabilimently proposed à plusieurs candidat.es de faire alliance avec lui.

« Jouer fort, gros et vite, c’est hardly ever payant. Jérémy Demay devrait savoir ça, il gosse tout le monde », tweetait le chroniqueur télé de La Presse Hugo Dumas watching the primary episode.

Imposer sa imaginative and prescient, by no means gagnant

Quand 15 personnes d’âges, d’origines et de milieux différents emmenagent d’un coup ensemble comme c’est le cas dans Huge Brother Célébrités, c’est une microsociété qui se forma. Des normes et des valeurs se desveloppent en fonction des individus qui la forment.

Or, «when an individual is alleged to impose their imaginative and prescient, their cultural princes, their norms, their valeurs de manière trop importante, alors that the colocataires will extra slowly en tenant compte des autres, cela peut être thought-about, entre gros guillemets, comme aggression joins the social dynamique », explains the sociologist Annie Cloutier.

Pour l’harmonie d’un groupe naissant, « l’idee est de mettre sur pied une tradition que tout le monde aura participé à créer ». Jérémy Demay a joué trop quickly alors that the balises n’avaient pas encore été établies. Lui-même s’en est rendu compte lorsqu’il a été mis en hazard: il a ralenti son rythme de él, mais il était trop tard.

On ne t’a rien sued

Il n’y a pas que l’intensité et l’occasion de Jérémy qui ont déplu au public, mais aussi le sentiment de superiorité qu’il affichait par rapport aux autres. On the time of the premiere election of a patron of the home, a dangerous position that individuals won’t vraiment assume, he mené une marketing campaign insistent pour faire élire la réservée Jemmy Echaquan Dubé, la convainquant que cela serait bon pour elle, que cela l’aiderait à prendre sa place.

In plus d’être humoriste, Jérémy Demay is a lecturer within the area of the croissance personelle and creator of three best-sellers sur remark «bien vivre sa vie». If you’re freed from it, you might be promoting hundreds of copies, it’s ont également aroused effectively des moqueries in raison de la dimension psychopop qu’on y trouve, laquelle peut être qualifiée de simplette, voire de ridicule.

Jérémy Demay a appliqué ses discours de conférence à quelques-unes de ses prizes de parole dans la maison de Huge Brother. Or, lorsqu’ils ne sont pas solicités, les conseils de vie ne sont pas toujours les bienvenus, croit Annie Cloutier. Ils deviennent plutôt des irritants.

“Au Québec, if you happen to current your self as somebody who thinks they’re superior, this isn’t the three apprecié de façon générale”, estimated the sociologist, who acknowledged that the Québécois.es ont plus tendance à être égalitaristes dans leurs rapports sociaux . “Si tu te sens supérieur aux autres, ne le fais le pas trop sentir,” she avertit-elle.

Lastly, what a 40-year-old white man defined to a 10-year-old autochtone girl to her cadette that she devrait faire to really feel good, «consciemment ou pas, peut venir flatter dans le mauvais sens du poil certaines sensibilités» , souligne the sociologist, sans ne prêter no mauvaise intention à l’humoriste.

« Il ya 20 ans, probablement qu’aucun paternalisme n’aurait été perçu dans this case, mais aujourd’hui, on est beaucoup plus wise à ces attitudes et ça vient jouer sur notre notion. »

Join our infolettre and obtain a résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *