Skip to content

Soccer: Yverdon Sport fait tout pour que rien ne change

I posted

soccerYverdon Sport fait tout pour que rien ne change

Belle shock de Problem League, Kevin Martin et les Nord-Vaudois veulent «faire au moins aussi bien» que leur troisième rang actuel, ce printemps.

freshfocus

Alors that each one your opponents within the Problem League cherchent à se renforcer – ou au moins à compléter leur effectif -, Yverdon Sport mise sur la stabilité pour réussir sa deuxième partie de season. A established order understandable au vu du exceptional parcours effectué jusque-là par le groupe de Marco Schällibaum, mais aussi dû, partie, à l’incertitude qui règne toujours autour de la vente – toujours pas actée – du membership.

A relaxed plat that features the partage Kevin Martin. «Si un renfort devait encore arriver d’ici à la clôture du mercato, begin le gardien y verdonnois, il est clara que nous l’accueillerions avec plaisir, mais je n’en vois pas non plus une necessité absolue. Some half appears that the groupe actuel a montré, lors de toute la première section, qu’il est de qualité et assez riche pour pallier quelques absences et d’different half appears that we’ve got lastly recovered Miguel Rodrigues et de Marculino Ninte, deux absents de longue date.”

Pour continuer de naviguer dans le haut du tableau, la administration du membership a choisi de renonce au traditionnel camp d’entraînement hivernal dans des contrées plus accueillantes à cette période de l’année. «C’est vrai, admet Kevin Martin, que d’un côté c’est un peu dommage automobile le fait de se retrouver tous ensemble pendant une semaine dans un contexte différent est toujours un second cool, aprécié des joueurs. Mais bon, comme nous avons, jusqu’à ce mardi au monins, pu nous entraîner dans d’excellentes situations sur le terrain synthétique flambant neuf du FC Champagne, et que l’ambiance au sein du groupe est magnifique, la petite deception a vite été digérée.»

No match d’entraînement

L’arrivée de situations plus hivernales pourrait toutefois jouer un sale tour à l’actuel barragiste. Alors qu’il a repris le chemin des terrains le 3 janvier déjà, YS n’a, à une dizaine de jours seulement d’un premier rendez-vous à Bellinzone, pas encore disputé le modindre match amical si l’on excepte une opposition web the week-end dernier.

D’autant plus embêtant que les deux premières rencontres de préparation agendées – ce mardi contre le FC Bavois puis vendredi face à Sochaux – ont toutes deux été renvoyées. «Ce n’est pas idéal, souffle le no1 d’YS, mais j’ose esperer que nos dirigeants nous trouveront un autre adversaire en fin de semaine. Jusqu’à présent, nous arrivons à compensate this absence of matches par la grande intensité qu’requige le coach lors des séances d’entraînement. Mais il faudrait au moins jouer deux fois pour avoir le bon rythme.» In the meanwhile of dénicher in extremis a brand new adversary, the Nord-Vaudois entameront donc le championnat avec le seul match contre le FC Bulle, prévu mardi prochain, dans les jambes…

Difficile de faire mieux

A sure handicap in the intervening time of approaching a second section throughout laquelle YS nourrit l’ambition de confirmer son rang. «Everyone knows that it will likely be tough to see once we see one another, prévient Martin, mais nous sommes tous très motivés à montrer que nous en sommes capables. Raison pour laquelle nous avons décidé de garder la même ligne directrice qu’en juillet dernier. A savoir de ne pas penser plus loin qu’à la rencontre suivante et d’aborder chaque rendez-vous avec la même humilité et la même ship de nous faire plaisir, sans nous fixer d’objectifs à lengthy terme qui mettraient sur le groupe une pression ineffective et in all probability nefarious.»

Quant à savoir si cette légèreté permettra au membership vaudois de continuer de surprendre de façon constructive, il faudra attended the decision of ces premières échéances qui verront YS deplacer à Bellinzone, avant de recevoir SLO puis de se rendre à Aarau. Three duels qui permettront déjà de se rendre compte si l’équipe de Marco Schällibaum pourra au moins continuer de jouer les trouble-fête.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *