Skip to content

Economie suisse: investir ou dépérir, un choix si peu cornélien

Inflation, the power disaster, the boldness of the financial actors, the uncertainties and the refluent guère for a Swiss financial system that fait pourtant de la résistance. Extra jusqu’à when?

L’année 2022 aura marked les esprits par la foultitude et la rapidité de changements brutaux de paradigmes. L’économie suisse n’y a pas échappé, mais a, une fois encore, fait preuve de résilience. Subtract a nuage noir à l’horizon, le manque d’investissements.

Alors qu’apparaît 2023, certaines nouveautés de 2022 sont appealées à rester. L’inflation fait dorénavant partie du paisage. The central banks, censés lors des précédentes crises – financial or monetary – are retrouvent dans the position of décriés in drastically related les taux d’intervention au risque d’accélérer the slowdown of l’activité. La guerre aux portes de l’Europe inquiète. Après l’abondance, c’est la crise énergetique qui nous accompagne. La Chine, moteur de la croissance de la dernière décennie, (di)gère péniblement la pandémie et est fragilisée par le dégonflement d’une bulle immobilière. Le relèvement de l’âge de la retraite n’est de loin plus un tabou en Occident. L’interventionnisme des Etats est applaudi. Et la liste peut encore s’allonger.

Si les consommateurs ont un ethical presque dans les chaussettes, celui des industriels souffre aussi de quelques lézardes.

L’année dernière aura aussi marqué les esprits par la forte correction des marchés boursiers. Si son ampleur n’est pas si uncommon que cela sur les marchés des actions, même dans les phases haussières, cette correction a plongé le marché obligataire dans un bain de sang. Un krach bien penible pour les portefeuilles diversifiés, mais qui ramène les rendements obligataires en territoire positif et redore ainsi l’attrait d’une classe d’actifs longtemps honnie.

Decélération marquée de la croissance

Nonetheless, the elements aren’t manquent to insecure the Swiss and the Suisses: these new paradigms are translated on daily basis by the hausse des taux courts, the forte development of credit score courts, risky marches, a lancinating power disaster, a collaborative avec nos voisins européens, une érosion du pouvoir d’achat qui serera encore accrue par les hausses de loyer et des primes des caisses maladie. Ceci alors meme that the taux de chômage proceed to flirt with their most historic backgrounds and that the will increase in wage garnissent a peu l’escarcelle des ménages.

Si les consommateurs ont un ethical presque dans les chaussettes, celui des industriels souffre aussi de quelques lézardes: difficultés à trouver des employés qualifiés, provisionnement en composants électroniques – et produits intégrant plusieurs composants électroniques – encore délicat, hausse des manufacturing coûts de manufacturing notre principal industrial accomplice (the euro zone). Soit: rien de bien réjouissant pour les entrepreneurs, si ce n’est que les craintes de disaster énergétique semblent s’estomper pour cet hiver, un hiver pour l’instantaneous bien doux comparé à la norme.

Recession prevented

If the croissance suisse était encore optimistic au troisième quarter, they’re rythme s’est modéré en cours d’année. In attendance on the chiffres du GDP for the final quarter and the entire of 2022 (February 28), suivre les sondages conjoncturels permet de prendre le pouls de notre économie. Earlier than a begin of rebond in December (at 92.2 factors), the conjoncturel barometer of KOF to noticeably reflué ces derniers mois and relaxation appreciably in dessous de sa moyenne de lengthy terme. Effectively that toujours effectively I put in au-dessus des 50, the extent separated enlargement of contraction of the exercise, the index of administrators d’achat additionally marked the cross, all as l’indice of exercise hebdomadaire calculated for the KOF.

Les exportaciones on battu des information in 2022, le commerce extérieur will proceed to tire a part of the robust attraction of Swiss merchandise, even when the slowdown of l’activité économique mondiale laissez-faire des traces. Les ventes à l’étranger devraient toutefois bénéficier d’un slowdown économique moins marked qu’anticipé dans la zone euro (les carnets de commandes commincent à se regarnir), de la résilience de l’économie américaine, du rebond graduel de la croissance chinoise une fois passedé le shock de l’abandon de la politique zero COVID et de l’essoufflement du franc.

Le franc devrait regularly loses its aura when effectively equal to the foundations of our remaining stable economies.

La fermeté de notre devise sur une majeure partie de 2022 traduisait son rôle de valeur refuge alors que les marchés boursiers ploweaient et que l’inflation s’envolait en Occident. Elle a cependant permis de calmer la hausse des prix dans notre pays. Le franc devrait regularly loses its aura when effectively equal to the foundations of our remaining stable economies. Il souffrira de la maigreur relative des hausses de taux orchestrées de la Banque nationale suisse (BNS) ces derniers mois (hausses moins fortes que celles de la BCE). It is going to even be weakened by the good attraction of remuneration obtained from borrowings in euro, from surplus from remuneration plus connus after a decade and those that don’t wish to win over investisseuses and investisseurs en quête de rémunération.

Au vu de ces indicateurs, la Suisse devrait donc fortement lentir, mais éviter la récession cette année. A trimester of contraction of l’activité pourra cependant difficilement être évité.

Ineluctable investissements

In 2022, malgré des coûts de financement encore bas, malgré une économie proche de la surchauffe (taux d’utilisation des capacités de manufacturing encore supérieur à la moyenne de lengthy terme, taux de chômage au plus bas, difficultés de trouver des employés qualifiés ou des véhicules neufs dans des délais raisonnables…), les investissements peinaient toujours à décoller en Suisse.

Make investments… Difficile d’en parler alors que le morale des ménages et des entrepreneurs est chancelant. C’est pourtant l’various ineluctable pour se departir de notre dépendance à certains provisionnements, pour améliorer l’efficiencia énergétique de nos bâtiments, pour atténuer le risque d’une nouvelle crise énergétique dans douze mois, pour développer nos capacités de manufacturing, pour requinquer nos infrastructures, pour renforcer les compétences des employés, pour préparer les Suisses et les Suissesses aux métiers de demain, and so forth.

Les opportunités sont là, les coûts de financement remaining comparatively bas pour espérer passer de l’envie aux investissements. Des investissements qui contribueront à la persistence de la résilience de notre croissance.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *