Skip to content

Cette lumiere in nous | Michelle Obama: Optimism within the Instances of the Melancholy

dance Cette lumiere in nous, nouvel essai paru mardi dans 36 pays, Michelle Obama confides in les pensées négatives qu’elle entertaining face à son appearence, sur la “forme atténuee” de dépression qui s’est emparée d’elle pendant la pandémie et sur son esprit craintif qui a bien failli changer le cours de l’histoire. An antidote to the dépresse who hasn’t misplaced political views.


After the success of Turning into, ses mémoires parus en 2018 qui ont donné lieu à une tournée de conférences et à un documentaire, l’ancienne premiere dame des États-Unis reprend la plume, cette fois pour livrer d’inspirants conseils afin de rester optimiste en cette période d’ uncertainty. “Quand on est succesful de voir et de reconnaitre sa propre lumière, on trouve le braveness de l’utiliser”, écrit-elle.

Principalement assises sur son histoire personnelle – albeit that des morceaux de celles de plusieurs autres femmes, pour plusieurs racisées, soient aussi racontés –, ses réflexions émanent de ses propres moments de vulnérabilité et d’angoisse où elle s’est demandé: « Suis- je à la hauteur ? », Cinq mots qui, dit-elle, l’ont poursuivie depuis sa jeunesse de ella dans le South Facet de Chicago.

éprouvante pandémie

From the primary chapter of the e-book, she raconte commented on the primary mois de la pandémie ont été éprouvants, malgré her place privilegiée, alors qu’elle s’est sentie «désorientée» et «désemparée», liberée de cette armure que peut constituer le fait d’être constammente occupée et encore blessedée par les résultats de l’élection présidentielle de 2016. -elle. Il fait toujours mal. »

Elle declare avoir été bouleversée d’entendre Donald Trump pronounce des «injures racistes», legitimer la haine et refuser de condemner des «suprémacistes blancs». Prize dans cet état d’esprit, de peine et de frustration, elle a même hésité avant d’accepter de pronouncer un discours à la conference nationale du Parti démocrate en août 2020.


PHOTO JOSE LUIS MAGANA, ASSOCIATED PRESS

Michelle Obama

« J’avais jusque-là été épargnée par la dépression, mais cela y ressemblait, sous une forme atténuée, poursuit-elle. J’avais du mal à rester optimiste ou à envisager raisonnably l’avenir. »

C’est alors qu’elle s’est mise au tricot, elle qui descenden d’une longue lignée de couturières. Le tricot a été son «util» de ella, an idea that returns to those that reprises dans l’ouvrage. Si ce n’est certes pas à coup de mailles à l’endroit et de mailles à l’envers que l’on réduit le réchauffement climatique ou que l’on fight le racisme, porter ainsi son regard sur quelque selected de minuscule, sur Une tâche infime, permet de «sortir calmement du marasme», croit celle qui a séjourné à la Maison-Blanche avec son mari et leurs deux filles de 2009 a 2017.

mI Obama additionally bursts via the occasions of January 6, 2021, whereas the partisans of Donald Trump, refusing to acknowledge the outcomes of the presidential election, on the pris d’assaut le Capitole, inflicting, à ses yeux, des “incommensurable dégâts”.

Zones plus personnel

Plus loin, alors qu’elle invitations the readers to decoder leur peur et à entertain una relation raisonnable avec ella, de manière à ce qu’elle soit un information et non un frein, Michelle Obama confide sur son “cerveau peureux” avec qui She cohabited after 58 years. Un colocataire envahissant qui aurait pu changer le cours de l’histoire. «Je ne voulais pas que mon mari se presente à l’élection présidentielle parce que je ne pouvais pas prévoir – je ne pouvais même pas m’imaginer – ce qui nous attendait, raconte-t-elle ella. Certains de mes doutes étaient légitimes, bien entendu, mais qu’est-ce qui m’inquiétait réellement ? The nouveauté. »


PHOTO DOUG MILLS, ARCHIVES THE NEW YORK TIMES

Barack Obama and Michelle Obama, lords of the president’s investiture ceremony in January 2009.

Son hésitation à donner son accord à son mari Barack Obama avait été racontée dans Turning into, tout comme son enfance dans un milieu modeste, sa rencontre avec son futur mari, la maladie de son pere et l’aide de sa mère, sur qui le couple a pu compter lors de son séjour à la Maison-Blanche. dance Cette lumiere in nous, elle plonge dans des zones encore plus personnelles, notamment lorsqu’elle affirme détester souvent son apparence. « Je ne compte pas le nombre de matins où j’ai allumé la lumière de la salle de bains pour avoir envie de l’éteindre aussitôt en découvrant ma tête dans la glace. Once I take a look at me, my first reflex is de censor mes imperfections; je ne vois que ma peau sèche et mes yeux bouffis, tout ce qui chez moi pourrait et devrait être mieux. » Des propos auxquels bien des femmes s’identifieront, qu’elle tempt dans le cadre d’un appel à la bienveillance envers soi-même. Later, she spoke of the prize of conscience of her distinction from her, who’s manifested by her grande taille on the École Primaire, as a result of by the colour of her hair, on the campus of Princeton.

Dans ce livre au couvert très «croissance personnel», Michelle Obama ne prétend pas detenir de recette miracle pour rester serein face à l’incertitude, trouver sa voix ou vivre un mariage heureux. À travers ses réflexions sur l’amour, l’amitié, la parentalité, la différence et l’invisibilité, elle presents des conseils qui sauront aider tout un chacun – particulièrement les jeunes en perte de repères – à s’élever, comme elle a Appelé à le faire dans ce qui est devenu l’une de ses citations les most célèbres: «Quand ils s’abaissent, nous nous élevons. »

Cette lumiere in nous

Cette lumiere in nous

flammarion

352 pages

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *